Tout le problème est là!

Tout le problème est là!

"Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est pas en nous. Si nous confessons nos péchés, [Dieu] est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés." 1 Jean 1:8, 9

      François est honnête, sérieux, travailleur. C'est un bon mari, un bon père de famille, un bon voisin, un bon collègue… Il ne fait de mal à personne, il est serviable. Tout le monde l'estime. Il peut penser: “Je n'ai rien à me reprocher. Si quelqu'un mérite le paradis, c'est moi…” Mais que dit Jésus? “Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs à la repentance” (Luc 5:32). “Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin d'un médecin, mais ceux qui se portent mal” (Matthieu 9:12).

      Si François pense être “juste” et “moralement en bonne santé”, les appels du Sauveur ne le concernent pas, il vit très bien sans lui, et tout le problème est là…

      Pour les autres, François est un homme “respectable”, mais Dieu voit jusqu'au fond de son cœur. Une pensée impure, un petit mensonge de politesse, ou un peu d'égoïsme suffisent à faire de lui “un pécheur”… Et sa vie exemplaire ne peut effacer un seul péché. Le paradis, où le péché ne peut entrer, lui est donc fermé.

      En réalité, devant Dieu, François n'est ni “juste”, car “il n'y a pas de juste, non pas même un seul” (Romains 3. 10), ni “en bonne santé morale”, car “le cœur est trompeur… et incurable” (Jérémie 17:9). Il faut accepter le verdict de Dieu: “Il n'y a pas de juste”. Et reconnaître aussi son grand amour. Dieu a envoyé son Fils pour qu'il porte la peine que méritaient nos péchés. La preuve en est le sang de Jésus Christ. Il a coulé à la croix pour nous purifier de tout péché (1 Jean 1:7). À ce prix, et à ce prix seulement, celui qui croit en lui peut être juste devant Dieu.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Bonjour, bien venu sur le site FPVM Fiombonana Tsarahonenana.

Faly miarahaba anao tonga soa eto amin'ny site FPVM Fiombonana Tsarahonenana. Mirary anao hahazo aim-panahy.