Le sens de la vie (1)

“Le sens de la vie est la plus pressante des questions”<, écrivait Albert Camus. La Bible, dans l'Ancien Testament, contient un livre tout entier sur cette question: l'Ecclésiaste. Pour en parler, son auteur ne se place pas au-dessus des autres. Il nous dit sans cesse: “J'ai fait, j'ai vécu, j'ai expérimenté, j'ai exercé le pouvoir, j'ai cherché la sagesse…” Et quelle est sa conclusion?

Dès le début il constate que tout ce que les hommes recherchent de bon et qui est donné par Dieu – l'instruction, le savoir, les biens, mais aussi l'amour entre époux et même la justice – rien de tout cela ne peut combler l'être humain. D'autant plus que dans tout ce qu'il fait, l'homme voit planer l'ombre de la mort. Pourtant, l'auteur ne sombre pas dans le désespoir, car sa quête le conduit à Dieu. Il le perçoit comme un rocher inébranlable au milieu d'une mer agitée. Dieu est la seule réponse à ce sentiment intense de vide et de perplexité.

Venons sans crainte à Dieu, avec respect et confiance, en ayant conscience de sa grandeur, de sa stabilité, de sa bonté. Acceptons de faire l'expérience de ce que révèle et produit sa présence dans nos vies, simplement en croyant ce qu'il nous dit.

Le Nouveau Testament va plus loin dans cette révélation du sens de la vie. Nous découvrons qu'il est lié à une personne, à Jésus Christ. “Pour moi, vivre, c'est Christ” (Philippiens 1:21), lirons-nous demain.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Bonjour, bien venu sur le site FPVM Fiombonana Tsarahonenana.

Faly miarahaba anao tonga soa eto amin'ny site FPVM Fiombonana Tsarahonenana. Mirary anao hahazo aim-panahy.