Le vrai calvaire

"[Jésus Christ] s'est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix." Philippiens 2. 8

     “Cela a été très dur, j'ai vécu un vrai calvaire”. Cette expression, employée par un sportif à l'issue de son marathon, désigne communément une épreuve longue et douloureuse. Mais pense-t­on à l'origine de ce mot? Le Calvaire est une petite colline proche de Jérusalem, où Jésus Christ a été crucifié. Pourquoi ce terme éveille-t­il un écho grave et solennel dans le cœur des chrétiens? Parce que c'est là, en ce lieu du “Crâne” (en latin “calvaria”, qui a donné le mot: calvaire) que Jésus leur Sauveur a enduré le supplice de la crucifixion et a expié leurs péchés. Cependant cela a été, non pas une défaite, mais une victoire, car la mort n'a pas pu le retenir, il est ressuscité (Matthieu 28:6).

     Ce triomphe de l'amour divin sur la haine, du bien sur le mal, de la vie sur la mort, c'est le message central du christianisme. Sans cette victoire de Jésus à la croix, l'homme était condamné par le Dieu saint. En plus des souffrances infligées par les hommes, Jésus a pris sur lui le châtiment divin que nous méritions. À cette seule condition, Dieu, qui aime les pécheurs, pouvait leur accorder grâce et vie éternelle. La mort de Jésus, témoignage éloquent de la compassion et de la miséricorde de Dieu, est le prix payé pour donner la vie au croyant. Au Calvaire, Christ “a été mené comme une brebis à la boucherie” (Actes 8:32) et là, “il a souffert une fois pour les péchés, le juste pour les injustes, afin de nous amener à Dieu” (1 Pierre 3:18). Il “a été livré pour nos fautes et a été ressuscité pour notre justification” (Romains 4:25)

La bonne semence

R. Roger

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Bonjour, bien venu sur le site FPVM Fiombonana Tsarahonenana.

Faly miarahaba anao tonga soa eto amin'ny site FPVM Fiombonana Tsarahonenana. Mirary anao hahazo aim-panahy.