Mes invités

Mes invités

"Jésus… lui dit: Simon, j'ai quelque chose à te dire… Je suis entré dans ta maison; tu ne m'as pas donné d'eau pour mes pieds… Tu ne m'as pas donné de baiser." Luc 7:40-45

"Dans la mesure où vous ne l'avez pas fait à l'un de ces plus petits, vous ne me l'avez pas fait non plus à moi." Matthieu 25:45

      Simon le pharisien a invité Jésus chez lui. Mais, rempli de sa propre importance, il le traite comme un hôte très ordinaire. Il ne juge pas utile de lui offrir, selon la coutume, de l'eau pour rafraîchir ses pieds. Il ne lui souhaite pas non plus la bienvenue par un baiser. Jésus ne dit rien, quoique profondément sensible au manque d'égards dont il est l'objet, lui, le Fils de Dieu. Il se met simplement à table. Mais une femme de la ville pénètre chez le pharisien. Ayant reconnu en Jésus le Sauveur des pécheurs, son Sauveur, elle lui apporte son hommage et sa reconnaissance. Alors Jésus s'adresse au pharisien et souligne le contraste entre son accueil froid et hautain et l'attitude pleine d'humilité, d'amour et de respect de cette femme.

      Jésus n'est plus sur la terre pour que nous l'invitions à notre table. Mais a-t­il sa place, la place d'honneur, la première, dans notre cœur? Et chaque fois que quelqu'un franchit le seuil de notre maison, c'est comme si nous recevions Jésus (Jean 13:20). Comment l'accueillons-nous? Faisons-nous des différences selon le niveau social ou d'autres critères humains? Sommes-nous aussi chaleureux avec tous nos invités? Ou bien Jésus doit-il nous dire parfois, alors que nous prenons congé: “J'ai quelque chose à te dire: je suis entré dans ta maison; tu ne m'as pas donné d'eau…, tu ne m'as pas embrassé”.

      Chrétiens, veillons avec soin à ce que nos hôtes, même les plus humbles, trouvent chez nous du rafraîchissement et une vraie affection chrétienne.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Bonjour, bien venu sur le site FPVM Fiombonana Tsarahonenana.

Faly miarahaba anao tonga soa eto amin'ny site FPVM Fiombonana Tsarahonenana. Mirary anao hahazo aim-panahy.