Ouvriers de la dernière heure

"(Jésus a dit:) Ainsi les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers." Matthieu 20:16

       Un viticulteur se rend au village pour embaucher de bonne heure des ouvriers sur la base du salaire habituel: un denier par jour. Plusieurs fois dans la journée, il revient pour recruter de nouveaux ouvriers. Il ne fixe pas leur salaire, mais promet qu'il sera équitable, ce que les ouvriers acceptent sans discuter. Enfin, à la onzième heure (en fin d'après-midi), le maître voit sur la place des hommes encore disponibles. “Pourquoi vous tenez-vous ici tout le jour sans rien faire?” Leur réponse émouvante parle à tous ceux qui cherchent un emploi: “Parce que personne ne nous a engagés”. – “Allez, vous aussi, dans la vigne et vous recevrez ce qui sera juste”. Une heure plus tard, ces ouvriers sont payés les premiers et reçoivent chacun un denier. En voyant cela, ceux qui ont commencé les premiers espèrent davantage. Mais ils reçoivent, eux aussi, chacun un denier, comme convenu. Jaloux, ils critiquent le maître qui répond à l'un d'eux: “Mon ami, je ne te fais pas tort: n'es-tu pas tombé d'accord avec moi pour un denier? Prends ce qui est à toi et va-t'en. Je veux donner à celui-ci, le dernier, autant qu'à toi. Ne m'est-il pas permis de faire ce que je veux de ce qui m'appartient? Ton œil est-il méchant, parce que moi je suis bon?”

       Les premiers ouvriers ressemblent à ceux qui veulent faire des comptes avec Dieu en pensant qu'il leur doit quelque chose en retour de ce qu'ils ont fait. Les autres nous invitent à abandonner nos prétentions et à faire confiance à sa justice et à sa bonté. Nous ne serons pas déçus.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Bonjour, bien venu sur le site FPVM Fiombonana Tsarahonenana.

Faly miarahaba anao tonga soa eto amin'ny site FPVM Fiombonana Tsarahonenana. Mirary anao hahazo aim-panahy.