Seigneur, si tu veux, tu peux me rendre pur

"Un lépreux vient à lui et, à genoux, le supplie en lui disant: “Si tu veux, tu peux me rendre net”. Jésus, ému de compassion, étendit la main, le toucha, et lui dit: “Je veux, sois net”. Aussitôt la lèpre se retira de lui; et il fut net." Marc 1:40-42

         Au temps où Jésus était sur la terre, une personne atteinte de la lèpre était exclue de la société. Elle devait se tenir à l'écart et signaler de loin sa présence pour éviter tout contact avec ceux qui n'étaient pas malades. Pourtant, malgré l'interdit, l'homme lépreux (dont l'histoire nous est rapportée dans les versets du jour) s'approche de Jésus. Est-ce à cause de sa situation désespérée? Est-ce parce qu'il a confiance en lui et pressent qu'il peut le guérir? Le texte ne le dit pas mais nous montre son courage qui surmonte les obstacles.

          “Si tu veux, tu peux me rendre pur”, dit-il à Jésus. Il est certain que Jésus a la puissance de le guérir, mais il le sollicite avec humilité.

          Jésus est ému de compassion. Il ne s'éloigne pas, il ne repousse pas l'homme souffrant. Au contraire, avec un geste d'amour il le touche et le guérit par une parole: “Je veux, sois net”.
          Dans la Bible, la lèpre est un symbole du péché qui nous salit et nous avilit. Peut-être, comme cet homme, souffrons-nous parce que le péché a gâché notre vie. Alors, comme lui, allons à Jésus et demandons-lui avec foi et humilité: “Seigneur, si tu veux, tu peux me rendre net”. Il n'attend que cela, il le fera.

          Amis chrétiens, face à toutes les exclusions, savons-nous dire à ceux que nous côtoyons que Dieu n'écarte personne? Il donne à chacun de ceux qui croient en lui, sans exception, le pardon de ses péchés et une nouvelle dignité: celle d'enfant de Dieu.

La bonne semence

R.Roger

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Bonjour, bien venu sur le site FPVM Fiombonana Tsarahonenana.

Faly miarahaba anao tonga soa eto amin'ny site FPVM Fiombonana Tsarahonenana. Mirary anao hahazo aim-panahy.