Tristesse positive

"La tristesse qui est selon Dieu produit une repentance salutaire dont on n'a pas de regret, mais la tristesse du monde produit la mort." 2 Corinthiens 7:10

        Oui, il y a une tristesse “positive”, qui aboutit même à la joie! Celui qui prend conscience de ses fautes en éprouve de la peine. Cette tristesse résulte du mal que l'on découvre en soi. Elle est liée à l'horreur que nous ressentons à cause de notre propre péché. Nous l'éprouvons d'une manière d'autant plus aiguë que nous comprenons mieux combien le Seigneur Jésus a dû souffrir pour effacer nos péchés devant Dieu. Mais ce sentiment nous pousse à abandonner notre mauvaise conduite, à venir dans la lumière divine, à donner à notre vie une nouvelle direction: c'est la repentance.

        À l'opposé, la “tristesse du monde”, c'est bien souvent la peur des conséquences du mal que nous avons commis, et non la haine du péché. C'est, au fond, un sentiment égoïste qui ne produit pas une “repentance salutaire”. C'est la tristesse qui “produit la mort”. Accablé par la crainte des conséquences de sa faute, on reste centré sur soi-même, chargé de sa culpabilité. Au lieu d'aller au Seigneur confesser ses péchés, on le fuit, on s'isole et on entre dans une spirale morbide.

       Mais celui qui va vers le Seigneur sait qu'il ne sera pas repoussé. Avec bonté, Jésus l'accueille et l'amène à une guérison complète. Alors le péché lui apparaît comme un terrible esclavage, en contraste avec la grâce du Seigneur, qui libère du péché; celui-ci est abandonné; sa racine est dévoilée et jugée. L'âme est purifiée; la louange peut jaillir!

La bonne semence

R. Roger

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Bonjour, bien venu sur le site FPVM Fiombonana Tsarahonenana.

Faly miarahaba anao tonga soa eto amin'ny site FPVM Fiombonana Tsarahonenana. Mirary anao hahazo aim-panahy.